LĠƒTRANGER

Eh quoi ! quand un homme dit quĠil sait tout et quĠil peut tout enseigner ˆ un autre ˆ bon marchŽ et en peu de temps, ne faut-il pas regarder cela comme un badinage ?

THƒƒTETE

Incontestablement.

LĠƒTRANGER Or connais-tu une forme de badinage plus artistique ou plus charmante que la mimŽtique ?

THƒƒTETE

Aucune ; car cette forme dont tu parles, en ramenant tout ˆ elle seule, est extrmement vaste, et on peut dire, la plus complexe qui soit.

LĠƒTRANGER

XXII. — Ainsi, quand un homme se fait fort de tout crŽer par un seul art, nous reconnaissons quĠen fabriquant des imitations et des homonymes des tres rŽels, il sera capable, gr‰ce ˆ son art de peindre, de faire illusion ˆ des enfants irrŽflŽchis, en leur montrant de loin ses peintures, et de leur faire croire quĠil est parfaitement capable de fabriquer rŽellement tout ce quĠil lui pla”t de faire.

THƒƒTETE

Sans aucun doute.

LĠƒTRANGER

Eh bien, ne faut-il pas nous attendre ˆ trouver dans les discours un autre art par lequel il est possible de faire illusion, en versant des discours dans les oreilles, aux jeunes gens et ˆ ceux qui sont encore ŽloignŽs de la vŽritŽ des choses, en leur montrant des images parlŽes de toutes choses, de manire ˆ leur faire croire que ce quĠils entendent est vrai et que celui qui leur parle est en tout le plus savant de tous

THƒƒTETE

Pourquoi en effet nĠy aurait-il pas un art de ce genre ?

LĠƒTRANGER

Mais pour la plupart de ceux qui ont ŽcoutŽ ces discours, nĠest-ce pas, ThŽŽtte, une nŽcessitŽ quĠaprs un laps de temps suffisant et avec le progrs de lĠ‰ge, en abordant les choses de prs et profitant de lĠexpŽrience qui les force ˆ prendre nettement contact avec les rŽalitŽs, ils modifient les opinions quĠils sĠŽtaient formŽes alors, de sorte que ce qui Žtait grand leur para”t petit, ce qui Žtait facile, difficile, et que les images parlŽes sont entirement renversŽes par la rŽalitŽ des faits ?

THƒƒTETE

Oui, du moins autant quĠon peut en juger, ˆ mon ‰ge ; mais je pense que, moi aussi, je suis de ceux qui nĠaperoivent encore les choses que de loin.

LĠƒTRANGER

Voilˆ pourquoi nous tous ici prŽsents, nous nous efforcerons et nous nous efforons ds maintenant de tĠen rapprocher le plus possible avant les avertissements de lĠexpŽrience. Mais, pour en revenir au sophiste, dis-moi une chose. NĠest-il pas devenu clair que cĠest un charlatan, qui ne sait quĠimiter les rŽalitŽs, ou doutons-nous encore que, sur tous les sujets o il para”t capable de discuter, il nĠen ait pas rŽellement la science ?

THƒƒTETE

Comment en douter encore, Žtranger ? Il est, au contraire, ds maintenant assez clair, dĠaprs ce qui a ŽtŽ dit, quĠil fait partie de ceux qui pratiquent le badinage.

LĠƒTRANGER

Il faut donc le regarder comme un charlatan et un imitateur.

THƒƒTETE

Comment faire autrement ?

LĠƒTRANGER

XXIII. — Allons maintenant, cĠest ˆ nous de ne plus laisser Žchapper le gibier ; car nous lĠavons ˆ peu prs enveloppŽ dans les filets que le raisonnement emploie pour ces matires. Aussi nĠŽvitera-t-il pas ceci du moins.

THƒƒTETE

Quoi ?

LĠƒTRANGER

DĠtre rangŽ dans le genre des faiseurs de prestiges.

THƒƒTETE

CĠest une opinion que je partage sur le sophiste.

LĠƒTRANGER

Voilˆ donc qui est dŽcidŽ : nous allons diviser au plus vite lĠart de faire des images, y descendre jusquĠau fond et, si le sophiste nous fait tte dĠabord, nous le saisirons sur lĠordre de la raison, notre roi, et nous le lui livrerons en dŽclarant notre capture. Si, au contraire, il se faufile dans les parties de lĠart dĠimiter, nous lĠy suivrons, divisant toujours la section o il se recle, jusquĠˆ ce quĠil soit pris. Il est certain que ni lui, ni quelque autre espce que ce soit ne se vantera jamais dĠavoir ŽchappŽ ˆ la poursuite de ceux qui sont capables dĠatteindre ˆ la fois le dŽtail et lĠensemble des choses.

THƒƒTETE

CĠest bien dit, et cĠest ainsi quĠil faut nous y prendre.

LĠƒTRANGER

En suivant la mŽthode de division que nous avons employŽe prŽcŽdemment, je pense ds ˆ prŽsent apercevoir deux formes de lĠart dĠimiter ; mais dans laquelle se trouve lĠaspect que nous cherchons, je ne me crois pas encore ˆ mme de le dŽcouvrir.

THƒƒTETE Commence toujours par me dire et par distinguer les deux formes dont tu parles.

LĠƒTRANGER

JĠy en vois dĠabord une, qui est lĠart de copier. La meilleure copie est celle qui reproduit lĠoriginal en ses proportions de longueur, de largeur et de profondeur, et qui, en outre, donne ˆ chaque partie les couleurs appropriŽes.

THƒƒTETE Mais quoi ! est-ce que tous ceux qui imitent un modle nĠessayent pas dĠen faire autant ?

 LĠƒTRANGER

Non pas ceux qui modlent ou peignent des Ïuvres de grande envergure. Car sĠils reproduisaient les proportions rŽelles des belles formes, tu sais que les parties supŽrieures para”traient trop petites et les parties infŽrieures trop grandes, parce que nous voyons les unes de loin et les autres de prs.

THƒƒTETE

Certainement.

LĠƒTRANGER

Aussi les artistes ne sĠinquitent pas de la vŽritŽ et ne reproduisent point dans leurs figures les proportions rŽelles, mais celles qui para”tront belles ; nĠest-ce pas vrai ?

THƒƒTETE

Tc ut ˆ fait.

LĠƒTRANGER Or cette imitation, nĠest-il pas juste, puisquĠelle ressemble ˆ lĠoriginal, de lĠappeler copie ?

THƒƒTETE

Si.

LĠƒTRANGER

Et, dans lĠart dĠimiter, la partie qui poursuit la ressemblance, ne faut-il pas lĠappeler, comme nous lĠavons dŽjˆ dit, lĠart de copier ?

THƒƒTETE

Il le faut.

LĠƒTRANGER

Mais quoi ! ce qui para”t, parce quĠon le voit dĠune position dŽfavorable, ressembler au beau, mais qui, si lĠon est ˆ mme de voir exactement ces grandes figures, ne ressemble mme pas ˆ lĠoriginal auquel il prŽtend ressembler, de quel nom lĠappellerons-nous ? Ne lui donnerons-nous pas, parce quĠil para”t ressembler, mais ne ressemble pas rŽellement, le nom de simulacre ?

THƒƒTETE

Sans contradiction.

LĠƒTRANGER Et nĠest-ce pas lˆ une partie tout ˆ fait considŽrable de la peinture et de lĠart dĠimiter en gŽnŽral ?

THƒƒTETE

Incontestablement.

LĠƒTRANGER Mais lĠart qui produit un simulacre au lieu dĠune image, ne serait-il pas trs juste de lĠappeler lĠart du simulacre ?

THƒƒTETE Trs juste.

LĠƒTRANGER

Voilˆ donc les deux espces de fabrication des images dont je parlais, lĠart de la copie et lĠart du simulacre.

THƒƒTETE CĠest bien cela.