CicŽron, dŽfinition de la loi naturelle :

Ç Il existe une loi vraie, la droite raison, conforme ˆ la nature, rŽpandue dans tous les tres, toujours d'accord avec elle-mme, Žternelle. C'est elle qui par ses commandements nous porte ˆ accomplir notre devoir, et par ses dŽfenses nous dŽtourne de mal faire. Aux bons ce n'est jamais en vain qu'elle commande ou dŽfend, mais ses commandements et ses dŽfenses laissent les mŽchants indiffŽrents. On ne saurait admettre aucun amendement ni aucune dŽrogation ˆ cette loi ; il est encore moins permis de l'abroger. Ni le sŽnat, ni le peuple n'ont le pouvoir de nous dispenser de lui obŽir, et il n'est point besoin de faire appel aux lumires d'un Sextus Aelius pour l'expliquer ou l'interprŽter. Elle n'est point autre ˆ Athnes et autre ˆ Rome, point autre aujourd'hui et autre demain. Mais c'est une seule et mme loi, Žternelle, immuable qui est en vigueur en tous temps et chez tous les peuples, car c'est aussi un seul et mme Dieu, ma”tre commun et souverain de tous les tres, qui en est l'auteur, l'a publiŽe et promulguŽe. Quiconque n'obŽit pas ˆ cette loi se fuit lui-mme, et parce qu'il mŽprise sa propre nature d'homme, il subira le plus grand ch‰timent, mme s'il Žchappe ˆ tout ce qu'on appelle ordinairement supplice. È (De Republica, III, ¤ 22).