L'ÉDUCATION

                                                                    Thétis plongeant Achille dans le Styx, Gravure du livre I de l'Émile

"Thétis, pour rendre son fils invulnérable, le plongea, dit la fable, dans l'eau du Styx. Cette allégorie est belle et claire. Les mères cruelles dont je parle font autrement; à force de plonger leurs enfants dans la mollesse, elles les préparent à la souffrance; elles ouvrent leurs pores aux maux de toute espèce, dont ils ne manqueront pas d'être la proie étant grands."
                                                                                                                                Rousseau, Émile, livre I

"La légende de Thétis plongeant Achille dans les eaux du Styx en le tenant par le talon est tardive, elle n'est connue ni d'Homère ni des autres poètes du Cycle, et ne fait son apparition que chez les Latins. Pour les Grecs de l'époque d'Homère, c'est dans le feu qu'elle le plongeait, comme elle y plongeait tous ses enfants, pour en brûler les parties mortelles. Un petit os, au talon, fut réduit  en poudre par la flamme et son père ayant in extremis arraché du feu Achille-enfant, le remplaça par un morceau de corne : ce petit os c'est sa tombe tout entière, un fin blason d'ivoire pour marquer dans le corps l'emplacement de la mort qui toujours loge en nous."
                                                                                    Vincent Delecroix, Tombeau d'Achille, p. 50-51