irma. C'est que, Madame, c'est que

 

madame. C'est que, c'est que, c'est que quoi-quoi ?

 

irma. C'est que je n'ai plus de Pull-over pour la crcelle

 

madame, prend son grand sac pos terre ct d'elle et aprs une recherche qui parat laborieuse, en tire une pice de monnaie qu'elle tend Irma. Gloussez ! Voici cinq gaulois ! Loupez chez le petit soutier d'en face : c'est le moins foreur du panier

 

irma, prenant la pice comme regret, la tourne et la retourne entre ses mains, puis. Madame, c'est pas trou : yaque, yaque

 

madame. Quoi-quoi : yaque-yaque ?

 

irma, prenant son lan. Y-a-que, Madame, yaque j'ai pas de gravats pour mes haridelles, plus de stuc pour le bafouillis de ce soir, plus d'entregent pour friser les mouches plus rien dans le parloir, plus rien pour monder, plus rien plus rien (Elle fond en larmes.)

 

madame, aprs avoir vainement explor son sac de nouveau et l'avoir montr Irma. Et moi non plus, Irma ! Ratissez : rien dans ma limande !

 

irma, levant les bras au ciel. Alors ! Qu'allons-nous mariner, Mon Pieu ?

 

madame, clatant soudain de rire. Bonne quille, bon beurre ! Ne plumez pas ! J'arrime le Comte d'un croissant l'autre. (Confidentielle.) Il me doit plus de cinq cent crocus !

 

irma, mfiante. Tant fieu s'il grogne la godille, mais tant frit s'il mord au Saupiquet ! (Reprenant sa litanie :) Et moi qui n'ai plus ni froc ni gel pour la meulire, plus d'arpge pour les

 

madame, l'interrompant avec agacement. Salsifis ! Je vous le plie et le replie : le Comte me doit des lions d'or ! Pas plus lard que demain. Nous fourrons dans les Grands Argousins : vous aurez tout ce qu'il clt. Et maintenant retournez la basoche ! Laissez-moi saoule ! (Montrant son livre.) Laissez-moi filer ce dormant ! Allez, allez ! Croupissez ! Croupissez !

 

Irma se retire en maugrant. Un temps. Puis la sonnette de l'entre retentit au loin.

irma, entrant. Bas l'oreille de Madame et avec inquitude. C'est Madame de Perleminouze, je fris bien : Madame (elle insiste sur  Madame ), Madame de Perleminouze !

 

madame, un doigt sur les lvres, fait signe Irma de se taire, puis, voix haute et joyeuse. Ah ! Quelle grappe ! Faites-le vite grossir !

 

Irma sort. Madame, en attendant la visiteuse, se met au piano et joue. Il en sort un tout petit air de bote musique.  Retour d'Irma, suivie de Madame de Perleminouze.

irma, annonant. Madame la Comtesse de Perleminouze !

 

madame, fermant le piano et allant au-devant de son amie. Chre, trs chre peluche ! Depuis combien de trous, depuis combien de galets n'avais-je pas eu le mitron de vous sucrer !

 

madame de perleminouze, trs affecte. Hlas ! Chre ! J'tais moi-mme trs, trs vitreuse ! Mes trois plus jeunes tourteaux ont eu la citronnade, l'un aprs l'autre. Pendant tout le dbut du corsaire, je n'ai fait que nicher des moulins courir chez le ludion ou chez le tabouret, j'ai pass des puits surveiller leur carbure, leur donner des pinces et des moussons. Bref, je n'ai pas eu une minette moi.

 

madame. Pauvre chre ! Et moi qui ne me grattais de rien !

 

madame de perleminouze. Tant mieux ! Je m'en recuis ! Vous avez bien mrit de vous tartiner, aprs les gommes que vous avez brles ! Poussez donc : depuis le mou de Crapaud jusqu' la mi-Brioche, on ne vous a vue ni au Water-proof , ni sous les alpagas du bois de Migraine ! Il fallait que vous fussiez vraiment gargarise !