Parfum exotique

 

 

Quand, les deux yeux fermŽs, en un soir chaud dĠautomne,

Je respire lĠodeur de ton sein chaleureux,

Je vois se dŽrouler des rivages heureux

QuĠŽblouissent les feux dĠun soleil monotone ;

 

Une ”le paresseuse o la nature donne

Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;

Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,

Et des femmes dont lĠÏil par sa franchise Žtonne.

 

GuidŽ par ton odeur vers de charmants climats,

Je vois un port rempli de voiles et de m‰ts

Encor tout fatiguŽs par la vague marine,

 

Pendant que le parfum des verts tamariniers,

Qui circule dans lĠair et mĠenfle la narine,

Se mle dans mon ‰me au chant des mariniers.