Note de synthèse Méthodologie









Qui peut passer ce concours ? 




• L'épreuve est réservée aux cubes : il faut déjà être détenteur d'une licence pour la passer ou la valider en fin d'année scolaire.

• Attention, pour pouvoir entrer en master à sc po il faut valider un niveau en langue étrangère (regardez le site, et pensez à vous occuper de vos certificats de langue si vous ne les avez pas encore), il faudrait de toute façon si vous étiez reçu fournir un certificat lors de l'inscription à sc po



• Durée et modalités de l'épreuve :
• L'épreuve dure 4 heures et il y a deux sujets au choix. Les sujets portent sur de grandes questions de société, et ne sont pas surprenants (obésité, cour pénale internationale, propriété littéraire à l'heure du numérique, démographie…) ; en revanche le nombre et la longueur des documents font la grande difficulté de l'épreuve : de 20 à 35 pages de documents…

• Attention : les documents sont de type très divers : du texte technique à l'article de grande vulgarisation : il faut faire très attention à leur origine

• Elle comporte à la fois :
2 questions, notées chacune sur 2 : en général une question avec des chiffres (il faut maitriser la technique de la règle de trois…) et un commentaire d'image
La note de synthèse proprement dite qui est notée sur 16.

• par différence avec contractions et notes de synthèse : aucun compte des mots n'est demandé

• par différence aussi il y a un sujet qu'il faut problématiser et analyser en détail

• enfin dernière différence, on doit traiter le sujet à partir des documents donnés et des connaissances que l'on peut avoir : on peut donc introduire dans sa copie des éléments qui ne figurent pas dans les documents

• en revanche, on doit là aussi faire preuve d'une stricte neutralité : il ne s'agit pas d'une dissertation où on résout un problème, il s'agit d'une synthèse où il s'agit de faire appartaitre différentes solutions sans en privilégier aucune


• Difficultés principales : 


• Ni un commentaire de documents, ni un résumé, ni une compilation, ni une série de notes juxtaposées. Il faut donc trouver une unité problématique en introduction et se donner les moyens de la développer.


• Le développement doit examiner le problème, donner des éléments des documents en faisant apparaitre différentes positions


• On n'est pas du tout obligé de rendre compte de tout ce qu'il y a dans les documents, il faut nécessairement faire des choix ; mais on n'a pas le droit de négliger des aspects fondamentaux des documents).


• Il faut surtout éviter et de prendre parti de façon arbitraire et de jouer au grand consensus mou… Il faut m
ettre en évidence une pluralité de positions, il y a très souvent des divergences importantes entre les documents. il faut reconstituer les thèses en présence, elles ne sont pas conciliables. On doit à la fois arriver à une solution (celle qui semble la plus pertinente) et ne pas avoir éliminé définitivement l'autre ou les autres solutions)





Méthode :

1. Choix du sujet (5minutes maxi : thème + regarder les questions)


2. Problématisation du sujet


3. Lecture des documents par rapport au sujet. Souligner points importants ;  lire vite, repérer ce qui compte, hiérarchiser, ne pas hésiter à éliminer éléments peu importants ; ficher immédiatement avec une page de brouillon par thème. La hiérarchisation est fondamentale, pour cela il faut lire attentivement la page de présentation du dossier et voir d'où sont tirés les documents. Il y a très souvent dans les dossiers un document beaucoup plus important que les autres, il est souvent en dernier, c'est justement celui qu'il ne faut pas oublier sous prétexte qu'il est plus difficile…


4. Dégager à partir de là état des lieux /problèmezs qui sont soulevés


5. Rédiger réponses aux questions


6. Préparer plan général, et rédiger : évidemment impossible d'écrire un brouillon




Qualité principale de la rédaction : clarté et fluidité, ne pas chercher une originalité qui risque de sombrer dans la confusion

 

 

 

Suppose d’arriver en forme, reposé, lucide, et se mettre dans la position de l’assistant d’un ministre qui croit un peu à ce qu’il fait. Se prendre au jeu…