DESCARTES
CORRESPONDANCE AVEC ÉLISABETH

"Et comme les histoires tristes et lamentables, que nous voyons représenter sur un théâtre, nous donnent souvent
autant de récréation que les gaies, bien qu'elles tirent des larmes de nos yeux ; ainsi ces plus grandes âmes, dont

je parle, ont de la satisfaction, en elles-mêmes, de toutes les choses qui leur arrivent, même des plus fâcheuses et

insupportables."                                                                                                Descartes à Élisabeth, 18 mai 1645.


Description :
                http://madameguillotine.files.wordpress.com/2010/12/ntpl_67402.jpg


Bibliographie

• Textes auxquels la Correspondance fait allusion

Descartes : Méditations métaphysiques : Première méditation ; Seconde méditation ; Sixième méditation  .   Traité des passions (ou Les Passions de l'âme)
Sénèque,
De la vie heureuse
Machiavel,
Le Prince

• Sur Descartes

Introduction à la correspondance de Jean-Marie et Michelle Beyssade

Pierre Guenancia,
Lire Descartes, Folio Essais


Introduction
1. Les protagonistes
2. Commenter une correspondance

3. La construction du livre



I. Questions diverses posées à Descartes

A. La question de l'union de l'âme et du corps

1. les problèmes posés par les Méditations : comment penser à la fois la distinction de l’âme et du corps et leur union ?

    a. Les objections d’Élisabeth aux méditations
    b. présupposé du texte : éléments contenus dans 1ère, 2ème et 6ème méditation

            construction de la 6ème méditation
            Objections de Gassendi à la 6ème méditation
            Voir textes des 6èmes Réponses :   la certitude du sens
                                                                    Tableau de ce texte
2. La réponse de Descartes

    a. les notions primitives
    b. l'exemple de la pesanteur
        α. la notion de pesanteur dans la physique d’Aristote 

        β. la nouvelle conception de la matière de Descartes

    γ. Application à l’union de l’âme et du corps

    c. les opérations de l'âme qui font connaitre les notions primitives
     
B. Questions mathématiques et physiques
1.
Le problème des trois cercles

2. Questions sur les principes de la philosophie

    a. la pesanteur de l'argent vif
    b. les petites parties tournées en coquille


II. Une princesse mélancolique

A. Que faire pour lutter contre la tristesse ?
1. Le modèle du théâtre

    a. un modèle anti stoïcien
    b. un modèle anti aristotélicien
    c. passions et
émotions intérieures
    d. une perspective ϕ contre toute lecture théologique du théâtre


2. Disjoindre l'entendement et l'imagination

 
3. Les divertissement d'étude : la lecture du
De vita beata
    (Voir le texte de Sénèque ; construction du texte)
    a. l'œuvre d'un philosophe païen
    b. ce que Sénèque n'a pas traité et qu'il aurait dû traiter
    (Voir Discours de la méthode, troisième partie)
    c. Ce que Sénèque a traité
    d. les différentes opinions des philosophes païens
    e. maladies et empêchements du dehors
    f. les moyens de fortifier l'entendement

B. Les deux objections récurrentes d'Élisabeth : le libre-arbitre ; les incommodités de la vie

1. Le libre-arbitre
    a. l'histoire du duel
    b. Dieu et le roi
        Dieu et le roi
    c. Indépendance et dépendance

2. Les incommodités de la vie



III. Le Traité des passions

1. Les conditions d'écriture de ce traité
2. Passions et union de l'âme et du corps
3. Les difficultés du dénombrement
4. Objections précises d'Élisabeth
    a. Comment peut-on savoir les divers mouvements du sang qui causent les passions primitives puisqu'elles ne sont jamais seules ?
    b. Comment comprendre les effets de l'admiration alors qu'elle ne devrait opérer que sur le cerveau ?
    c. La coutume et la réplétion de l'estomac produisent également des soupirs
    d. Comment pratiquer les remèdes contre les excès des passions ?
   


Textes nécessaires pour comprendre les objections d'Élisabeth :
Structure des Passions de l'âme
L'admiration
Les causes des passions primitives autres que l'admiration
Le rire et les soupirs
Les remèdes contre les excès des passions


IV. Les dernières lettres

1. L'analyse du Prince de Machiavel
        Le Prince, chap. VII ; chap. XV-XVIII



V Quelques grands commentateurs :

Les jugements de Spinoza et de Leibniz sur la glande pinéale

Bayle et Leibniz commentant la lettre sur les duels